OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

CHOISIS ENTRE DIEU ET MOI

 

Un jeune homme, dont les parents étaient hostiles à la vraie piété fut converti à Dieu. Son père lui dit : Jean, tu sais que je suis ennemi de la religion ; je ne veux pas qu’on prie chez moi.
Sachant qu’il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, le jeune chrétien, malgré cette défense, persévéra dans la prière.
Il faut que cela finisse, dit un jour le père très irrité. Choisis entre Dieu et moi. Je jure solennellement que tu ne passeras plus le seuil de ma porte, à moins que tu ne renonces à la prière. Je te donne jusqu’à demain pour réfléchir.
Le fils passa la nuit à implorer les secours de Dieu. Le matin, il se leva, fort affligé à la pensée d’être renié par les siens, mais résolu, quoi qu’il advienne, à rester fidèle à son Sauveur. Le père l’aborda brusquement :

– Eh bien, as-tu fait ton choix ? lui dit-il.

– Mon père, répondit le jeune disciple, je ne puis désobéir à Dieu : je ne puis oublier mon Dieu.

– Dans ce cas, quitte sur-le-champ ma maison et ne reparais plus devant mes yeux.

La mère assistait à cette scène. La dureté de son mari l’avait gagnée ; cependant elle était plus émue qu’elle ne voulait le paraître.
Pars sur-le-champ ! répéta l’inflexible vieillard. Le jeune homme se dirigea vers la porte ; mais au moment de sortir, il se retourna et dit à ses parents :

– Avant de m’éloigner de vous pour toujours, veuillez m’accorder une grâce, une seule.
– Parle, lui répondit son père; il ne sera pas dit que nous ayons refusé à notre enfant sa dernière demande ; mais souviens-toi qu’après cela tout sera fini entre nous.
– Eh bien, reprit le fils, je désire qu’avant mon départ vous me laissiez prier ici-même pour vous et pour ma mère.

Les parents, qui s’étaient attendus à toute autre chose, restèrent muets et interdits ; et le fils, se jetant à genoux, se mit à prier avec tant d’onction et de puissance, avec une ferveur si divine et un amour si vrai pour leurs âmes, qu’ils tombèrent à leur tour la face contre terre. Ils étaient encore dans cette attitude quand le jeune homme se releva.

– Ne t’en vas pas, Jean, lui dit son père ; reste avec nous, mon fils, reste avec nous.

Peu de temps après, non seulement le père, mais tous les membres de sa famille prirent plaisir dans les réunions chrétiennes. La prière de la foi avait remporté une nouvelle victoire.
C’est ainsi que le Seigneur se plaît à montrer sa fidélité envers ceux qui l’invoquent. Voyez la fosse aux lions, voyez les trois Hébreux dans la fournaise : leur Dieu qu’ils servaient les a délivrés. Il a fermé la gueule des lions et éteint la force du feu pour ceux qui avaient cru en lui.

Voulez-vous, lecteur encore inconverti, avoir affaire avec un tel Dieu ? Voulez-vous venir à Lui pour avoir la Vie éternelle ? Vous aurez un ami aussi puissant que fidèle, et la vie avec ses difficultés et ses peines sera transformée pour vous en un temps de joyeux service et de patiente attente de Christ, qui viendra et transformera le corps de notre abaissement en la ressemblance de son corps de gloire.

Par la foi, Moïse refusa d’être appelé fils de la fille du Pharaon, choisissant plutôt d’être dans l’affliction avec le peuple de Dieu, que de jouir pour un temps des délices du péché (Héb. 11. 24 et 25).

Choisis la vie (Deut. 30. 19).

D’après le Salut de Dieu 1958