DSC00668

BILLY ET LA TÊTE DE POISSON

Billy, pensif, rentrait à la maison. Le récit qu’il venait d’entendre à l’école du dimanche était vraiment plein d’intérêt, et de plus, comme tous ceux que l’on trouve dans la Bible, il était véridique. Celui qui les enseignait n’avait-il pas raconté qu’un impôt devait être payé, et que le Seigneur avait dit à Pierre : « Va-t-en à la mer, jette un hameçon, et prends le premier poisson qui montera ; et quand tu lui auras ouvert la bouche, tu y trouveras un statère ».
Pierre avait obéi aussitôt et, bien sûr, il avait trouvé dans la bouche du premier poisson cette pièce de monnaie. Ainsi ils avaient pu payer l’impôt. Lisez donc ce récit au chapitre 17 du livre de Matthieu, versets 24 à 27.
Or la maman de Billy était veuve et très pauvre. Billy, donc, réfléchissait, et il lui semblait de plus en plus évident que, si le Seigneur Jésus avait pu agir ainsi à l’égard de Pierre, il pouvait aussi agir de même pour sa mère.
Alors Billy se mit à prier et à économiser ses sous jusqu’au jour où il eut enfin une pièce de cinq francs.
– Que puis-je faire pour toi ? demanda le marchand de poisson quand Billy entra dans son magasin, serrant précieusement sa pièce.
– Je voudrais un poisson, s’il vous plaît, un gros, déclara Billy.
Le marchand le regarda d’un air dubitatif. – C’est que, vois-tu, un gros poisson coûte plus de cinq francs…
– A vrai dire, expliqua Billy, plein d’espoir, ce que je veux ? c’est une tête de poisson. Je n’ai pas besoin du reste.
C’était tout différent évidemment, et le poissonnier trouva vite une grosse tête, l’enveloppa dans du journal, et Billy l’emporta fièrement à la maison.
– Maman, cria-t-il dès le seuil de la porte, regarde ce que j’ai acheté !
– Mais pourquoi faire ?… commença à dire la mère…
– C’est pour payer ce que nous devons, dit Billy, sautant d’excitation, comme Pierre ! Et il lui raconta comment ce disciple, dirigé par le Seigneur, avait trouvé une pièce de monnaie dans la bouche d’un poisson.
Ensemble, la mère et son fils ouvrirent la bouche du poisson, mais ils n’y trouvèrent pas de pièce de monnaie.
Déçu, Billy courut se jeter sur son lit et pleura tant et si bien qu’il finit par s’endormir.
Pendant ce temps, sa mère regardait machinalement le morceau de journal dans lequel le poisson avait été enveloppé. Soudain, quelle ne fût pas sa surprise d’apercevoir son nom dans une petite annonce rédigée par un notaire. Elle poursuivit sa lecture, pour apprendre qu’il lui était conseillé de se mettre en rapport avec ce notable pour apprendre une nouvelle intéressante.
Vous l’avez sans doute deviné ! Une de ses anciennes amies, depuis longtemps perdue de vue, venait de mourir et lui laissait une certaine somme d’argent.
Le visage de Billy rayonnait lorsqu’il entendit la nouvelle. – Ainsi donc Jésus avait entendu ma prière ! s’exclama-t-il. Sans la tête de poisson, tu n’aurais rien appris au sujet de cet argent !

Cette histoire est absolument véridique. Elle nous montre qu’une prière toute simple, prononcée avec foi, reçoit toujours de Dieu une réponse, même si cette réponse n’est pas nécessairement donnée comme nous nous y attendions. (Marc 11. 24).

D’après la Bonne Nouvelle 1980