IMG_20180223_204638

 

 

Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes. 2 Cor. 5. 19.
Jésus Christ… a annulé la mort et a fait luire la vie et l’incorruptibilité par l’évangile. 2 Tim. 1. 10.

 

BESOIN D’UN SAUVEUR

 

L’extraordinaire complexité du corps humain démontre l’intelligence du Créateur qui l’a formé.
Dieu a créé les êtres humains, Il les aime et désire avoir une relation avec eux. Toutefois cette prodigieuse créature est destinée à mourir un jour. La Parole de Dieu le déclare : la sentence de mort pèse sur l’être humain depuis qu’il a désobéi au Créateur et qu’ainsi le péché est entré dans le monde (Rom. 5. 12). Mais alors, pour nous pécheurs, la mort est-elle donc l’unique perspective ?
– Grâce à Dieu, il n’en est pas ainsi !
Il est vrai que le péché a créé une séparation entre Dieu et l’homme (És. 59. 2), mais « Dieu a envoyé Son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui » (1 Jean 4. 9).
Il était nécessaire que Jésus meure pour effacer nos péchés et nous donner une nouvelle vie, une vie éternelle ! Pour cela, Jésus s’est laissé clouer sur la croix ; mais Il est ensuite ressuscité et Il a établi une relation d’amour entre Dieu et ceux qui acceptent par la foi ce salut parfait, offert gratuitement.
Pouvons-nous comprendre le prix que notre vie a pour Dieu ? – Une valeur infinie ! Il n’y a pas de plus grand amour que celui de sacrifier sa propre vie pour ceux qu’on aime, comme le Seigneur Jésus l’a fait, (Jean 15. 13).
« En ceci a été manifesté l’amour de Dieu pour nous : c’est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui ; en ceci est l’amour : … en ce que Dieu nous aima et qu’il envoya son Fils pour être la propitiation pour nos péchés » (1 Jean 4. 9).

 

D’après « Il buon seme » mai 2021