DSC00440

 

Vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l’obéissance pour la justice. Rom. 6. 16.
Si donc le Fils (de Dieu) vous affranchit, vous serez réellement libres. Jean 8. 36.

APPÂTS

Chaque pêche, ou presque, nécessite un appât différent, selon le poisson, la saison, le temps qu’il fait ou même l’heure de la journée. Le diable est un très bon pêcheur, le cœur humain n’a pas de secrets pour lui et il sait trouver pour chacun la tentation adéquate. C’est par l’orgueil – « Vous serez comme Dieu » – qu’il a fait tomber nos premiers parents, Adam et Ève. C’est par l’argent qu’il a acheté la conscience de Judas. Il existe des appâts très voyants, tels que l’addiction à l’alcool, la drogue ou la sexualité dévoyée, qui retiennent bien des malheureux ; d’autres plus subtils comme une mauvaise habitude qu’il faudrait perdre, un lien qu’il faudrait rompre… Le poisson est bien accroché.
La pêche sous-marine n’est pas moins redoutable. Le plongeur va chercher sa proie dans son repaire, il la surprend alors qu’elle se repose sur le fond, et la transperce avant qu’elle n’ait vu le danger. La paresse et l’oisiveté nous livrent ainsi sans défense aux attaques du diable.
Satan pratique aussi la pêche au filet. Par peur d’être différent des autres, on se laisse prendre avec eux par « le péché qui nous enveloppe si facilement » (Héb. 12. 1). Le « net » (ou Internet) désigne aussi, en anglais, le filet de pêche… Un clic suffit pour devenir la proie de l’ennemi, et combien il est difficile de s’en dégager !
Soyons sur nos gardes. Satan est plus fort et plus rusé que nous. Mais Jésus l’a vaincu et veut nous rendre victorieux.

 

D’après la Bonne Semence Juillet 2018
Éditeur : Bibles et Publications Chrétiennes (http://www.labonnesemence.com)