DSC02357X

 

Sachez donc, hommes frères, que par Lui vous est annoncée la rémission des péchés. Jean 4. 14.

 

AMNISTIE

 

En 1887, à l’occasion du Jubilé des 50 ans de règne de la reine Victoria, une amnistie générale fut proclamée pour tous les déserteurs de l’armée anglaise. Le décret commençait par les mots suivants : « A tous ceux qui peuvent être concernés, sachez que… »
Normalement les déserteurs doivent être punis de la façon la plus sévère. En conséquence, plusieurs d’entre eux seront sortis de leurs cachettes, faisant confiance à la parole de la reine et acceptant le pardon accordé.
Le verset ci-dessus est une citation de la prédication de Paul à Antioche. Un grand nombre de ses frères juifs refusaient l’offre proposée. Les Juifs religieux pensaient que le message du pardon des péchés en Jésus Christ ne les concernait pas. En contraste, de nombreux païens sans Dieu acceptèrent la bonne nouvelle de la grâce.
Le pardon gratuit de Dieu ne concerne-t-il pas tous les hommes ? Nous avons tous besoin que nos péchés soient pardonnés ! Ne devrions-nous pas arrêter de chercher à nous cacher aux yeux de Dieu avec nos péchés ? Saisissons Son offre de grâce, comme David le faisait : « Éternel ! ne me reprends pas dans ta colère, et ne me châtie pas dans ta fureur… Car mes iniquités ont passé sur ma tête ; comme un pesant fardeau, elles sont trop pesantes pour moi… je déclarerai mon iniquité ; je suis en peine pour mon péché… Hâte-toi de me secourir, Seigneur, mon salut ! » (Ps. 38).
Souvenons-nous qu’une amnistie n’est offerte que pendant un temps limité. « C’est maintenant le jour du salut » (2 Cor. 6. 2). Cette bonne nouvelle est valable aujourd’hui. Nous n’avons aucun pouvoir sur le jour de demain.

D’après « The Good Seed » septembre 2019