IMG_20190715_122747

 

SOUFFRANCES ET GLOIRE

 

Il est méprisé et délaissé des hommes… et nous n’avons eu pour lui aucune estime. És. 53. 3.
Mais moi, je suis… l’opprobre des hommes, et le méprisé du peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi. Ps. 22. 6 et 7.

1. LES SOUFFRANCES QUI DEVAIENT ÊTRE LA PART DE CHRIST

Ayant autrefois parlé au peuple par le moyen des prophètes, Dieu a ensuite envoyé son Fils bien-aimé, comme Son dernier message aux hommes sur la terre ; Comment a-t-Il été reçu ?
Né dans une famille pauvre, Jésus a eu comme berceau une mangeoire pour animaux. Peu de temps après, le roi Hérode a cherché à le mettre à mort. A l’âge de trente ans environ, Il a été rejeté dès le début de Son ministère public. Dans Son propre village, on a cherché à le faire tomber du haut d’une falaise (Luc 4. 29).
Il n’a fait que du bien, guérissant les malades, chassant des démons et ressuscitant des morts. Mais Ses miracles et Ses paroles n’ont fait que Lui attirer une haine toujours plus forte de la part des chefs religieux, qui Lui ont tendu des pièges et l’ont accusé d’orgueil, de blasphème, de folie, et même d’être possédé d’un démon.
Enfin, après avoir obtenu de faux témoignages contre Lui, ces chefs, à grands cris, ont persuadé la foule de demander Sa mort. Il a alors été condamné à mort par crucifixion.
Des soldats brutaux se sont moqués de Lui sans retenue. On Lui a craché au visage, on L’a frappé, on Lui a ôté Ses vêtements et on L’a couronné d’épines. Il a été ensuite emmené jusqu’à Golgotha, dépouillé de Ses vêtements et cloué sur une croix entre deux malfaiteurs.
Toutes les classes sociales étaient représentées dans ceux qui assistaient à ce spectacle ; ils étaient unanimes dans leur haine et leur mépris pour le Fils de Dieu.
Après Sa mort, un soldat a percé Son côté avec une lance. Il a été mis dans un tombeau.
Mais Jésus est ressuscité et Il est monté au ciel.

2. LES GLOIRES QUI SUIVRAIENT

Dieu l’a élevé très haut … afin qu’au nom de Jésus se plie tout genou des êtres célestes, terrestres et infernaux, et que toute langue reconnaisse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Phil. 2. 9 à 11.

Après avoir été rejeté par les hommes, Jésus est mort sur une croix. Mais, par Son sacrifice, Il a accompli l’œuvre que Dieu Lui avait confiée pour le salut des pécheurs.
Dieu L’a ressuscité et, à la place de la couronne d’épines, Il L’a couronné de « gloire et d’honneur » (Héb. 2. 9). Les hommes l’avaient dépouillé – Dieu L’a revêtu « de majesté et de magnificence » (Ps. 21. 5). Il avait été placé sur une croix entre deux criminels – maintenant Il « s’est assis à la droite de la Majesté dans les hauts lieux » (Héb. 1. 3). Le mépris et les outrages des hommes sont passés : des êtres célestes L’adorent avec la plus grande révérence.
Quel immense contraste ! Celui que les armées célestes honorent est l’Homme dont le monde s’est débarrassé. Et Jésus porte toujours, sur Ses mains et Ses pieds, les marques des blessures que l’homme Lui a infligées.
Dieu a permis que la race humaine manifeste sa haine envers Son Fils, parce qu’Il voulait sauver les pécheurs qui Le détestaient, alors que Lui les aimait. Aujourd’hui, le salut de Dieu est proclamé librement sur la terre entière. Ceux qui l’acceptent sont remplis de joie et reconnaissent la gloire de Jésus.
Le jour viendra où tous reconnaîtront la gloire de Celui qui a été méprisé. C’est ainsi que Dieu l’a décrété. Tout genou se pliera devant Lui. Tous devront reconnaître que « Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Phil. 2. 11) – mais, hélas, il sera alors trop tard pour être sauvé.
N’attendez pas ce jour ! Recevez dès aujourd’hui, dans votre cœur, Jésus comme votre Sauveur et Seigneur !

D’après « The Good Seed » avril 2021