DSC00660

RÉPONSE À LA FOI

Un jeune chrétien, surpris par une soudaine averse de pluie, s’abrita dans une maison où demeuraient trois familles. Une des portes, dans le couloir, était entrebâillée, et le jeune homme, debout dans l’ombre, pouvait, sans être vu, voir ce qui se passait à l’intérieur,.
Une jeune mère de famille, pâle et paraissant fatiguée, et ses trois enfants étaient dans une chambre, très propre, mais pauvrement meublée. Les enfants semblaient être juste rentrés de l’école et réclamaient leur repas.
– Est-ce que papa est rentré ? demanda l’un des garçons.
Son frère répondit :
– Pas encore ; il a peut-être trouvé du travail, et il rentrera plus tard.
– Nous attendrons papa encore un petit moment, mes enfants, dit tranquillement la maman, en commençant à mettre la table et à placer les chaises autour. Tout en travaillant, elle se répétait à elle-même à voix basse – que pourtant le jeune homme pouvait entendre : Il ne m’abandonnera pas ; toute la journée je le redirai : « votre père céleste les nourrit (les oiseaux du ciel). Ne valez-vous pas beaucoup mieux qu’eux, …gens de petite foi ? » (Mat. 6. 26, 30).
Le jeune homme regarda de nouveau à l’intérieur. La table était mise : une nappe blanche, des assiettes, des couteaux et fourchettes soigneusement placés, une cruche d’eau, des gobelets, mais rien à manger.
La mère dit alors à ses enfants qu’elle n’avait rien d’autre que de l’eau à leur offrir et que si leur père ne leur rapportait pas d’argent, ils devraient se passer de dîner. Son mari avait perdu sa place, sans qu’il y ait faute de sa part, et il ne trouvait pas de travail.
– Maman, est-ce que nous pouvons commencer ? demanda l’aîné des garçons. Papa ne rentrera sûrement pas.
Avec le consentement de leur mère, les enfants s’assirent autour de la table. Ils fermèrent les yeux pour la prière et entendirent : « Père, nous te rendons grâce pour ce que nous allons recevoir, et te remercions, au nom du Seigneur Jésus. Amen ».
Le jeune homme ne regarda pas plus longtemps.
Dans cette maison, il avait vu une foi vivante. Sans se soucier de la pluie, il courut au magasin le plus proche. Quelques minutes après, il était de retour dans ce logis où tout parlait de pauvreté, les bras chargés de provisions qu’il déchargea sur la table.
Les enfants ne purent contenir leur excitation car, à leur âge, on a bon appétit. La mère pleurait de joie et de gratitude. En prenant congé du jeune homme, elle lui dit à travers ses larmes :
Je savais que le Seigneur ne m’abandonnerait pas, Monsieur. Il ne l’a jamais fait, et Il ne le fera jamais. Il me suffit de savoir que Son amour ne fera jamais défaut.
« Ne vous inquiétez de rien, mais, en toutes choses, exposez vos requêtes à Dieu par des prières et des supplications AVEC DES ACTIONS DE GRÂCES (le remerciant pour la réponse qu’il donnera à vos requêtes) ; et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le christ Jésus (Phil. 4. 6 et 7).
« Qu’il demande avec foi, ne doutant nullement » (Jac. 1. 6).

D’après la Bonne Nouvelle 1966